La harpe du driseoc

Puisque...

le blog se trouve actuellement en phase de dormition...

Je vous invite à aller visiter les différentes catégories qui le composent.

Vous les trouverez rangées dans la barre de menu supérieure.

J'espère que vous vous y retrouverez facilement, et bien sûr que vous y trouverez des choses à votre convenance !

 

Posté par SeleneC à 09:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


12 novembre 2014

Short Stories Store

SSS-dessins

Excusez le retoard....

J'ai eu au printemps une panne d'ordi, puis j'ai pas eu le temps, puis...

Bref...

Le voilà, quoi...

 

Short Stories Store n°2 Au fond de ma mine by Autres Mondes

Les voilà, même...

Short Stories' Store n°3 - Vide Poche by Autres Mondes

Avais promis à Alice de mettre un lien. J'mérite une retenue, moi !

 

Un dragon à moi dans celui de l'an passé...

Posté par SeleneC à 11:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 avril 2013

Le fanzine = PDF de présentation

A lire, à imprimer, à faire lire, etc.

Du moins si vous en avez l'envie et l'occasion !

Présentation d'un projet de fanzine mythologique

Lire sur calameo sans passer par le widget = http://www.calameo.com/read/00147392552e06b09598d

Prendre les script du widget sur Calameo = http://www.calameo.com/books/00147392552e06b09598d

En version papier, vous pouvez imprimer  en employant la fonction "livret" et obtenir un carnet A5 écrit assez gros

Posté par SeleneC à 15:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

09 février 2013

Loisirs = mythologie

Je consacrais beaucoup de temps à ce blog

c'était, d'une certaine façon, mes loisirs...

A présent, avec le fanzine, je suis obligée de le négliger.

Ca ne sera, j'espère, pas définitif... Mais je m'y attendais.

 

Posté par SeleneC à 18:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

30 janvier 2013

Les amours de Guillaume et Orable (4)

Guillaume de Gellone a réellement vécu sous les règnes de Charlemagne et de Louis le Pieux (?). Il a tellement bien existé que l'Eglise le célèbre le 28 mai, sous le fort joli nom de "Saint Guillaume du Désert". Cependant, il serait très abusif de dire que les chansons de gestes qui relatent sa vie sont de l'ordre de l'historique. Guillaume "au Fier Bras" est avant tout un personnage de légende. Ne vous étonnez donc pas si les sarasins présentés dans cette histoire n'ont que peu à voir avec les arabes du IX° siècle...

D'autre part, j'ai recomposé ce récit d'après plusieurs des chansons consacrées à Guillaume. Leurs rédactions sont à situer sur une très longue période. Diverses influences s'y font sentir... Et surtout, les faits relatés ne sont pas toujours tout à fait cohérents de l'une à l'autre.

Litterature-Moyen-Age

Les amours de Guillaume et Orable (4)

Pendant ce temps, ses frères aînés, qui ont reçu fief avant lui et pris femme avant lui voient grandir leurs enfants... Ou ne le voient pas, dans le cas de Vivien, fils de Garin d'Anséune, pris en otage par l'ennemi quand il était tout jeune enfant. Au terme de quelques années et aventures, Vivien étant de retour dans sa famille, c'est à Guillaume qu'on demande de le faire chevalier. Mais devant la famille entière terrorisée, voilà le jouvenceau qui afirme haut et fort, afin de faire honneur à son oncle et à ses parents, ne jamais vouloir reculer devant les sarrasins. Rien ne peut le convaincre de retirer ce serment. La fête s'achève dans la tristesse. Guillaume est peut-être le plus triste de tous, car c'est pour faire honneur à son bel exemple et à sa gloire sans pareille que Vivien a pris cette abominable décision qui ne saurait que lui couter très vite la vie sitôt qu'il aura mis un pied sur un champ de bataille.

Ah ! Si on pouvait faire en sorte que ce jour-là n'arrive jamais ! Mais Vivien ne rêve que combats et gloire, depuis son plus jeune âge. Ce n'est pas maintenant qu'il a les éperons d'or aux pieds qu'il va renoncer !

La fête s'achève dans la tristesse. La mère de Vivien se pâme de douleur. Orable et les autres dames la soutiennent de leur mieux tandis que ni Guillaume ni ses frères ne savent bien que dire. Garin avait dû la vie sauve à la perte de son fils unique... Et à peine le retrouve-t-il que c'est pour le perdre encore ! Que dire à son épouse devant un tel acharnement du sort ?

Hommes et femmes, jeunes et vieux sont attristés par ce serment plus que cela ne peut se dire, sages et fous, fiers et modestes, tous essayent de convaincre le jeune homme de revenir sur sa parole, mais il s'obstine. Il sera un nouveau Roland, il sauvera l'empire des infidèles qui en mangent les frontières. Il y mourra, c'est possible, mais son père, sa mère et tout son lignage seront fiers de lui.

Guillaume est au desespoir. Comment aurait-il pu songer que son exemple serait ainsi suivi ? Il explique sa folie à Vivienet la lui explique encore, mais le jeune chevalier ne veut rien entendre, même de la bouche de celui qui a accompli tant d'actes de bravoure, même de celui qui lui a donné l'accolade et remis l'épée.

Peu après, Vivien part en compagnie de jeunes chevaliers aussi vaillants et fougueux que lui. Tous sont bien décidés à pourfendre les infidèles comme le firent en leur temps Roland et ses compagnons. L'expédition commence bien mais s'achève très mal. Malgré l'avis opposé de Vivien, son frère d'adoubement et cousin de sang, Girard, tente d'organiser un repli tardif. Sans surprise, Vivien est tué dans la bataille. Girard et ceux qu'il a pu faire reculer ne survivront que grâce à l'intervention de Guillaume qui manque d'être tué lui aussi. Les prisonniers ont été nombreux, mais Orable interdit impitoyablement à Guillaume, pourtant épuisé, partiellement désarmé et poursuivi, de rentrer dans Orange avant de les avoir tous libérés et ramenés en sécurité. Elle n'a pas épousé un lâche !

L'ennemi avançant sur ses terres sans qu'il puisse rien y faire, Guillaume est contraint d'abandonner sa ville assiégée et sa chère femme pour aller quémander l'aide de Louis. L'empereur le reçoit très mal, ce qui de façon très prévisible met assez vite les humeurs du comte en ébullition. Finalement, une armée de secours lui est donnée, dont l'élément de choc ne sera autre que Rainouard, un frère captif d'Orable, sorte de géant un peu simplet mais grandement expert dans le maniement de la massue.

Après ça... On pourrait penser que le héros et sa chère femme ont bien gagné le droit de finir ensemble leurs jours, tels Philémon et Baucis... Ca aurait pu... Mais ce "happy end" est à rayer du scénario. Orable étant morte avant Guillaume, il se fait ermite. Et ses aventures ne s'arrêtent pas là. Mais mon récit, logiquement... Si.

Pour en savoir plus, et vérifier quelles parties du récit ont été arrangées pour le besoin du conte (il faut bien un peu de chésion), vous pouvez consulter la VO et la VOST (oups ! la traduction, pas la version sous-titrée...) en collection "lettres gothiques".

 

 

 


09 janvier 2013

Guillaume à la Table Ronde...

J'ai évoqué, ces derniers temps, la saga de Guillaume au Fier Bras...

Il m'est arrivé aussi d'évoquer les plus connus romans de la Table Ronde et leurs fameux chevaliers.

Entre les deux... Il y a un fossé. Un univers, presque !

Arthur est arrivé jusqu'à nous, avec sa légende et des regards différents portés dessus. Guillaume.... Pas trop. On ne se souviendrait même plus de lui, peut-être, sans l'épisode du "Charroi de Nîmes", version médiévale du "Cheval de Troie", présente sur bon nombre d'enluminures et même des vitraux. Il faut dire qu'il a rang de saint pour la société médiévale, ce qui n'est pas le cas du célèbre roi, héros plus séculier.

Des différents éléments de cette saga, si on les compare à la saga arthurienne, ce qui ressort c'est finalement une vision (relativement) plus réaliste des chevaliers. Guillaume a beau être un héros, il est humain. Il a des mouvements d'humeurs, il est amoureux, il a une famille, des frères, des neveux... Ah oui, mais Arthur aussi il a ça, non ? Ah ben oui, tiens... On ne peut même pas dire qu'il n'aie pas d'ennuis avec sa famille, Arthur. Mais ce qui est certain c'est qu'on élude facilement les histoires de généalogie. Lancelot n'a plus de famille. Gauvain et ses frères ne se fréquentent pas des masses. Erec ne retourne chez son père le roi Lac que parce qu'il faut bien, un jour, y retourner. Tout ce petit monde est d'abord chevalier avant toute chose (quoique des fois, ils sont amoureux avant d'être chevaliers, mais même ça, c'est pas souvent).

Dans la saga de Guillaume, toutes dates de rédaction confondues, le lien avec ses neveux est très fort. Il faut dire qu'il est aussi, dans bien des cas, celui qui leur a enseigné le métier des armes (cas de Bernard) à moins qu'il ne soit chagé que de l'adoubement (cas de Vivien), acte qui fait déjà de lui leur "père en chevalerie". On trouve peu de personnages qui n'appartiennent pas à la famille de près ou de loin, dans l'entourage immédiat de Guillaume, et cela correspond sans doute bien à la réalité féodale. Ses frères, ses neveux, son beau-frère... Tout ça saute aux yeux. Par contre, il faut peut-être un peu d'attention pour se rendre compte que l'empereur Louis est également son beau-frère (il a épousé sa soeur) et je ne suis pas certaine d'avoir dans les romans trouvé mention de la parenté bien réelle entre Guillaume et Charlemagne (cousins du côté de la mère de Guillaume).

Nous sommes ici en plein univers féodal.

Alors que la saga arthurienne place une jolie utopie, où le roi traite ses chevaliers comme ses égaux et où les dames sont toutes des reines, la saga de Guillaume plante un décor dont le réalisme va en s'accentuant avec le temps.
Les Aliscans, texte de la fin du XII° (2° Croisade en 1147, 3° Croisade en 1189) décrit les combats avec un réalisme cruel et présente des chevaliers certes héroïques, mais en proie à l'échec. Les femmes, courageuses et vaillantes y interviennent pour rendre le courage et la force quand tout semble perdu.

Dans le Roman de Girard de Roussillon (XV° s) ce sera encore une fois les femmes qui maintiendront le courage et rétabliront l'harmonie.

Il y a entre ces deux univers à peu près aussi nette qu'entre Dragon Ball et Gaston Lagaffe.

J'exagère, vous trouvez ?

*

02 janvier 2013

Calendrier antique (janvier à mars)

 P_Antiquite

Debut janvier = Strena : des cadeaux sont offerts aux personnes de valeur, faits en bois prélevé dans le bois de la déesse Strena / Strenia.

Article sur l'Epiphanie en cliquant ICI.

9 janvier = Agonalia / Agonia, en l'honneur de Janus. D'après Varron, le mot "Agonalia" viendrait de "agone" ("fais-je ?"), mot prononcé avant le sacrifice.

11 ou 15 janvier = Compitalia, fête en l'honneur des Lares des carrefours.

11 et 15 janvier = Carmentalia, fête en l'honneur de la prophétesse Nicostraté, Thémis, Tissandra ou Carmen.

Article sur les Februalia romaines, l'Imbolc celte la Chandeleur en cliquant ICI.

13 au 22 février = Parentalia, fête des Mânes des ancêtres.

13 au 15 février = Lupercales, fête de fécondité célébrant Faunus Lupercus.

On fête Faunus également le 5 décembre.

Article sur les Lupercales, en cliquant ICI.

17 février = Quirinalia et Fornacalia, en l'honneur de Quirinus (identifié à Romulus divinisé) et de Fornax (déesse des fours, on lui sacrifie du grain).

21 février = Feralia, fête en l'honneur des Mânes.

22 février = Caristia, fête de famille, pour se rapprocher après la fête des morts.

23 février = Terminalia, rite agraire en l'honneur du dieu Terminus  et lié au bornage des champs.

1° mars = Matronalia, fête des mères (Matronae) / Feriae Marti en l'honneur de Mars / Nouvel An / renouvellement du feu sacré de Vesta.

14 mars = Mamuralia, fête des forgerons.

15 mars = Equiria, purification des chevaux, en l'honneur de Mars, dieu de la guerre.

En symétrique et en octobre = "October Equus".

17 mars = Liberalia, fête du printemps et de la jeunesse. Prise de la toge virile par les adolescents.

17 et 21 mars = Agonaliae (encore et double! Mais y'en a que quatre dans l'année, la dernière est en décembre.)

19 mars = Quintatrus, purification de l'armée.

( Y'a eu successivement le dieu Mars, les forgerons, les chevaux, les jeunes gens... Un peu prévisible de voir débouler l'armée là-dessus, non ?)

*

 

 

 

26 décembre 2012

Les amours de Guillaume et Orable (3)

Guillaume de Gellone a réellement vécu sous les règnes de Charlemagne et de Louis le Pieux (?). Il a tellement bien existé que l'Eglise le célèbre le 28 mai, sous le fort joli nom de "Saint Guillaume du Désert". Cependant, il serait très abusif de dire que les chansons de gestes qui relatent sa vie sont de l'ordre de l'historique. Guillaume "au Fier Bras" est avant tout un personnage de légende. Ne vous étonnez donc pas si les sarasins présentés dans cette histoire n'ont que peu à voir avec les arabes du IX° siècle...

D'autre part, j'ai recomposé ce récit d'après plusieurs des chansons consacrées à Guillaume. Leurs rédactions sont à situer sur une très longue période. Diverses influences s'y font sentir... Et surtout, les faits relatés ne sont pas toujours tout à fait cohérents de l'une à l'autre.

Les amours de Guillaume et Orable (3)

Contre toute attente, la ville de Nîmes est prise rapidement et sans perdre aucun chevalier ni homme homme d'armes. Guillaume prête hommage à Louis pour son fief. Le voilà comte, ou bien marquis, car en ce temps-là, un marquisat est un comté situé sur les marches du royaumes, et c'est le cas ici.

Mais alors que les troupes de Guillaume se reposent dans Nîmes à peine conquise, on découvre dans les environs de la ville un malheureux vêtu de haillon et complèement affamé. Chose rare dans la région, c'est un chrétien, ce qui attise la curiosité et amène à le conduire à Guillaume. Il s'agit d'un chevalier évadé des cachots de la ville d'Orange. Son récit à propos de la ville fait rêver les chevaliers. Orange est une merveille bien plus grande que Nîmes !

Mais à Orange... Il y a une merveille encore plus grande... Il y a Orable.

Depuis plusieurs mois déjà, le mariage de la princesse est sans cesse retardé, car des choses effrayantes et merveilleuses se produisent au palais du roi Carreau sitôt qu'on y festoie. Sans nul doute, le diable ou bien quelque sorcier s'est mis en tête de tourmenter les sarrasins ! Les gens de Guillaume s'en réjouissent. Des adversaires inquiets seront moins redoutables. Ils se soucient assez peu des maléfices qu'on leur annonce. Ils les verront bien après avois pris la ville... Ou ne les verront pas ! Quand à Guillaume, il a hâte de pénétrer dans le palais et de se rendre compte par lui-même des beautés que renferment les murailles si hautes de cette ville dont on lui a dit tant de choses.

Guillaume confie son armée à l'un de ses neveux et part en avant avec deux compagnons, tous grimés avec soin, afin qu'on les prenne pour des sarrasins. Ils entrent sans peine dans Orange et la parcourent longuement.... Mais alors qu'ils sont déjà parvenus à trouver une terrasse depuis laquelle on voit la belle Orable descendre au jardin du palais et se demandent s'il est sage de continuer ou s'ils doivent revenir en arrière et rejoindre leurs troupes, voilà qu'un marchand passé par Nîmes reconnaît le nez coupé de Guillaume et le dénonce aux gardes. Les voilà tous les trois pris et conduits devant Carreau pour décider de lors sort.

C'est compter bien vite que Guillaume au Fier Bras se laissera tuer sans rien dire. Orable est là, il n'a pas l'intention de se laisser couper le cou sans se défendre. Ses compagnons ne sont pas non plus des lâches ni des manchots, quand à Orable... Hé bien Orable, elle les aide à s'enfuir et s'enferme avec eux dans la tour. Mais ils ne sont pas encore sauvés ! L'armée venant de Nîmes est encore hors les murs... Las ! Les manuscrits qui nous sont parvenus ne content pas la fin de ce romantique et néanmoins terrible épisode. Nous n'en savons donc pas les détails... La seule chose qui soit assurée est que Louis recevra bientôt la nouvelle de la prise d'Orange et celle du mariage de Guillaume.

Dans les années suivantes, le trop glorieux vassal se calme un peu. Il s'occupe d'administrer ses terres qui deviennent un fief puissant et paisible. Louis évite de trop regarder de ce côté. Il évite de regarder du côté de cette famille, d'ailleurs, car les frères de Guillaume, où que soient leurs terres, ne sont guère moins inquiétants que lui. Tous ces gens sont vaillants chevaliers, certes... Mais trop puissants et trop hardis vassaux !

Guillaume, après avoir pris Orange et s'être marié a fait ce que tout homme un peu raisonnable aurait fait à sa place : il a rangé ses armes, mis son cheval au pré et s'est reposé, se contentant de défendre et gérer ses terres. Plus d'aventures pour lui... Tout ça n'est plus de son âge et c'est sans aucune vergogne qu'il reste maintenant auprès de sa dame à couler des jours tranquilles aussi loin des champs de bataille qu'il le peut faire.

Pendant ce temps, ses frères aînés, qui ont reçu fief avant lui et pris femme avant lui voient grandir leurs enfants... Ou ne le voient pas, dans le cas de Vivien, fils de Garin d'Anséune, pris en otage par l'ennemi quand il était tout jeune enfant. Au terme de quelques années et aventures, Vivien étant de retour dans sa famille, c'est à Guillaume qu'on demande de le faire chevalier. Mais devant la famille entière terrorisée, voilà le jouvenceau qui afirme haut et fort, afin de faire honneur à son oncle et à ses parents, ne jamais vouloir reculer devant les sarrasins. Rien ne peut le convaincre de retirer ce serment. La fête s'achève dans la tristesse. Guillaume est peut-être le plus triste de tous, car c'est pour faire honneur à son bel exemple et à sa gloire sans pareille que Vivien a pris cette abominable décision qui ne saurait que lui couter très vite la vie sitôt qu'il aura mis un pied sur un champ de bataille.

Ah ! Si on pouvait faire en sorte que ce jour-là n'arrive jamais ! Mais Vivien ne rêve que combats et gloire, depuis son plus jeune âge. Ce n'est pas maintenant qu'il a les éperons d'or aux pieds qu'il va renoncer !

Posté par SeleneC à 10:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 décembre 2012

La gazette des dieux

Le fanzine a son blog !

Et vient de lancer son premier appel à création sur le thème "cosmogonies et genèses"

Amis de la mythologie... Cliquez ICI pour l'appel à création sur le blog du fanzine

Et pour nous rejoindre sur le forum cliquez LA ...

 

*

Et passez de joyeuses fêtes de fin d'année !

*

*

Post punaisé en haut de ce blog le 24 dec

Posté par SeleneC à 08:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

19 décembre 2012

* Le dernier Flash-Info

Texte-Apocalypse

Terriens, terriennes, votre flash-info de minuit, celui que vous attendez avec impatience parce que c'est avec lui qu'une nouvelle journée s'ajoute au compteur de votre abris.

Ne sortez pas, demain, sauf absolue nécessité occasionnée par un disfonctionnement du système d'aération. Les combats, d'hier et d'aujourd'hui ont rempli l'air de vapeurs acides très néfastes aux combinaisons de survie et en certains endroit, les virus lâchés la semaine dernière sont encore très actifs.

On aurait pu craindre pire. Il y a, en effet, eu des manipulations d'engins nucléaire chez trois des belligérants, mais il semble que ce n'était que dans le but de les nettoyer pour s'assurer de leur bon état de marche. Il serait effectivement fâcheux pour les images que nos reporters se feront un plaisir d'apporter à vos yeux ébahis, que le champignon atomique soit gâché par quelques moisissures. Cependant, étant donné les très nombreuses armes bactériologiques employées depuis deux mois, il serait préférable d'attendre un peu.

Deux belligérants ont, semble-t-il, sorti de leurs hangars des bombes à action sur le climat. Nos reporter ont réussi à savoir de l'une de ces armes qu'elle est destinée à agir sur la masse atmosphérique afin de déclencher une tornade. L'autre semble être à fort pouvoir refroidissant, mais nos reporters ont dû quitter les lieux sans rien savoir de précis. L'emploi plus ou moins simultané de ces deux armes est à craindre dans les heures ou les jours à venir, mais on ignore complètement quelles seront les cibles choisies.

L'incident du mois dernier, sur la station spatiale diplomatique n'a toujours pas été éclairci. Sept belligérants ont ce soir quitté la table des négociations. Quatre des autres proposent de régler la guerre par un tournoi de poker. L'un des généraux en présence étant un joueur remarquable, l'idée a été écartée presque à l'unanimité.

Augmentation assez nette, ces derniers temps, du prix des munitions pour armes de poing. On craint de voir se répandre l'usage du couteau dans les bagarres entre pillards. Redoublez donc de prudence quand vous vous rendez au ravitaillement.

Explosion d'une bombe ultra-calorique dans la fosse océanique Pacifique. On ignore qui a eu cette idée géniale, mais elle a réveillé une trentaine de volcans. Les combats se poursuivent, malgré les éruptions. Si vous habitez dans le secteur, nous vous conseillons de vous assurer que votre abri ne manque pas de réserves d'eau, de nourriture et de bonbonnes d'air respirable, car on craint des tsunamis. La caméra de nos reporters présents sur place ayant été endommagée par une pluie de cendres, nous ne pourrons vous fournir d'images quand cela se produira. Il est probable, cependant, qu'ils auront pour effet de faire temporairement cesser les hostilités dans ce secteur.

Nous apprenons également, et de source tout à fait sûre quoique confidentielle, que les arches d'évacuation interplanétaire doivent subir une révision supplémentaire, une grave avarie ayant été découverte à l'une d'entre elles. On parle de sabotage, mais la rumeur n'est pas confirmable, à cette heure. Les responsables du projet se sont refusés à tout commentaire sur le sujet, mais ont déclaré que tous les essais de mise en léthargie s'étant soldés par des réveils sans aucun dommage pour le patient, les arches seront bientôt chargées de leurs passagers.

Des émeutes ont eu lieu en début d'après-midi, près du point d'embarquement des navettes. On n'a pas encore dénombré les victimes. La société ARARAT a tenu à exprimer ses regrets concernant ces incidents et à réaffirmer bien net que la priorité d'embarquement a été donnée à des individus jeunes, en bonne santé, et de mentalité pacifique. A cela, des manifestants lui ont demandé s'il voyait un avenir à une planète où ne resteraient que les personnes désireuses de tout détruire.

Dans le même ordre d'idée, les groupes d'activistes qui ont, voilà six mois, pris d'assaut des arsenaux, dans la nuit anniversaire du commencement de la guerre, ont fait savoir que le démantèlement de certaines armes leur posant quelques difficultés, il serait bon que les habitants se préparent à une catastrophe importante. Elle surviendra, si elle doit survenir samedi vers six heures GMT. Il va de soit, a assuré le porte-parole de ce mouvement, que tout sera fait pour éviter cela. Le leader de ces gens a très gentiment accepté d'être notre invité pour une émission spéciale. Celle-ci se fera dans la journée de dimanche, à moins que les dirigeants de la chaîne ne soient d'ici-là parvenus à se mettre d'accord sur une autre tranche-horaire.

Les autorités militaires en négociation sur la station diplomatique se sont trouvées d'accord pour déclarer à nos reporters que c'était là un problème sans importance et pour refuser une place parmi eux à ces gens qui ne sont représentatifs d'aucun pays. Nous essaierons lors de notre émission de savoir quel est, devant cette déclaration, le ressenti de ce groupe qui n'a toujours pas indiqué par quel nom il convient de le désigner. Soyez devant vos écrans dimanche, midi GMT, pour découvrir le visage de l'individu qui a organisé, voilà six mois, la prise simultanée de treize des lieux les plus dangereusement armés du monde et pour apprendre les revendications qui sont les siennes et celles de ceux qui le suivent.

Terriens, terriennes, il est minuit GMT.

Il ne me reste qu'à vous souhaiter une bonne nuit, en espérant vous retrouver demain matin pour des informations plus détaillées. Notre site internet ne sera, cette nuit encore, pas mis à jour, pour des raisons techniques totalement indépendantes de notre volonté.

 *

En cliquant sur la bannière de cet article, vous trouverez d'autres contes et récits portant sur ce thème...

Allez, c'est fini.

Le pire, maintenant, ça va être de trouver un autre thème!!!

Bonne Apocalypse, tout le monde !

Posté par SeleneC à 08:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,