fau_flo_reptiles

Les fées serpentes sont assez nombreuses, dans le folklore, les contes et légendes et les vieux récits. La plus célèbre de toutes est sans doute Mélusine, fée poitevine (mais qu'on signale en bien des lieux) ancêtre des Lusignans.

On les représente avec une queue serpente, parfois deux. Dans les traditions anciennes, elles ont très souvent des ailes. Moins souvent dans les plus récentes.

Chose fort étrange, si on parle beaucoup de ces fées dans les sus-cités récits, on parle bien plus rarement de leurs époux ou congénères masculins.

J'entends déjà les réponses fuser "les fées, c'est toujours des filles !"

Et les réponses à ces réponses fuser en réponse et en brouhaha... Stop ! Pas de bagarre sur mon blog. Asseyez-vous tous par terre et soyez sages.

Le temps d'ouvrir mes grimoires, et on va éclarcir ce mystère...

(l'article été au paragraphe suivant édité pour rectification)

Geoffroy de Monmouth, auteur au XII° siècle de la "Vita Mirdini" ('Vie de Merlin") évoque la présence dans l'eau de créatures serpentes de sexe pbligatoirement féminin. Les murènes. Oui, bon, c'est pas ce qu'il y a de plus sexy. Mais c'est un bon début pour dire que les serpentes vivent dans l'eau. Les auteurs plus tardifs ont également décrit les fées serpentes comme des créatures liées à l'eau, que l'on rencontre toujours en train de se baigner dans une source, une rivière ou un lac...

G de Monmouth nous parle également des serpents, qui sont les mâles de l'espèce et là, les choses se compliquent... Car, voyez-vous, si la serpente est de telle nature qu'il lui est impossible de quitter l'eau (en effet, dans toutes les légendes, elle perd sa nature de fée et devient mortelle si jamais elle la quitte), le serpent, lui, ne peut y entrer, et se porte bien mieux dans les endroits chauds et secs. Leur sera-t-il donc impossible de convoler ?

Point du tout, nous dit ce bon Geoffroy... Car le serpent dépose tout simplement sa semence dans l'eau.

Union fort chaste que celle de ces deux créatures qu'il faudra bien, pourtant, qualifier de démoniaques (hé oui, nous sommes au Moyen-Age)... Et d'ailleurs, il n'est pas dit que cette chasteté soit de leur goût. En témoignent les rencontres que les humains font parfois du serpent ou de la serpente et dont certaines légendes font écho.

.

Par conséquent, si vous désirez vous lancer dans l'élevage de la vouivre, il va falloir vous procurer un serpent, une serpente, et un terrain caillouteux (vivement ensolleillé de préférence) avec une pièce d'eau (bien ombragée, n'est-ce pas?)...

*

*

Si vous avez aimé, vous pouvez voter sur