03 octobre 2012

* La rêverie du Prince-Dragon

Dans son poing tenait la Peur, tenait la Haine, tenait l'Orgueil, les trois lances à lui confiées par son père pour vaincre, en ce jour terrible, et restaurer le Chaos. Dans son poing tenait la Peur, tenait la Haine, tenait l'Orgueil, le Prince Dragon. Dans son poing les tenait mais ne les lançait pas. Il contemplait la vallée paisible où bientôt, il le savait, il le devait, se déchaînerait par lui la destruction de toutes choses et la fin de l'univers construit et maintenu. Bientôt, il le savait, il le devait, lui le Prince... [Lire la suite]

08 juin 2011

* L'Beau Léo (8/15)

    - « Tu penses encore à autrefois, mon crapaud... Tu sais pourtant que ça te fait digérer de travers ? Qu'est-ce qui ne va pas, encore ? Tu ne vas pas, à nouveau, te mettre à collectionner les posters de coucher de soleil, j'espère ? »  Leo aurait voulu, comme autrefois, pouvoir dire à Géraldine que le seul soleil qui importait, c'était celui de ses cheveux, mais elle avait vu juste. Elle voyait toujours juste, en lui. Elle avait tellement raison qu'il venait de télécharger un coucher de soleil pour son fond... [Lire la suite]
Posté par SeleneC à 07:09 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
24 décembre 2010

* Langue de dragon à la sauce draconite

En tout premier lieu, procurez-vous un œuf de serpent basile, mais assurez-vous que ce soit bien un œuf de ce serpent. Pour cela, il peut être recommandé d’aller le chercher vous même. Assurez-vous aussi qu’il soit frais, sans quoi vous pourriez mettre dans la préparation autre chose qu’un œuf. Pour cela, il vous faudra d’abord repérer un nid de serpent où le basile aura déposé un de ses œufs (car le basile, comme le coucou laisse à d’autres de veiller sur ses œufs). Si le basile est encore là, c’est que l’œuf est frais. Il vous... [Lire la suite]
24 novembre 2010

Anguis malum

Les auteurs antiques et médiévaux mélangent un peu reptiles et batraciens. Le lézard des murailles, la grenouille rainette, et le basilic sont à considérer comme étant des serpents. Evidemment... A l'école, ça n'est pas tout à fait ce qu'on apprend. Un lézard a des pattes, un serpent n'en a pas, n'est-ce pas ? Ce qui place l'orvet dans la catégorie des serpents, chose qui peut se discuter, puisqu'il s'agit, comme chacun sait, d'un lézard, sa queue étant détachable...   Mais bon, puisque ma question, ici, est le bestiaire... [Lire la suite]
10 novembre 2010

Apsou, Tiamat et leurs enfants ...

Difficile d'évoquer la faune reptilienne mythologique sans parler des dragons. Et difficile d'évoquer les dragons sans parler de Tiamat et Apsou. Oui, je sais, on sort de la sphère celtique... Mais c'est pas grave. Ca nous fera faire un peu de tourisme. Dans la sphère culturelle occidentale, au sens large, c'est à dire celle constituée par les influences des religions dites "du Livre" (judaîsme, christianisme, islam), Apsou et Tiamat sont des "ancêtres mythologiques" Il appartiennt à la grande... [Lire la suite]
16 mai 2009

Dragons et chevaliers

C'était il y a longtemps. Au temps où je dessinais pour me distraire de mes études et où tout ça n'avait pas d'importance. La "Geste de la Haute Table" était un délire idiot qui verrait le jour "quand je serai au chômage" (je ne croyais pas si bien dire) et je racontais à mon petit voisin, T., les histoires de Pouvoir & Savoir, que j'écrivais pour lui et dont je dessinais les personnages façon photos étiquetées. Et quand j'avais fini une histoire, il demandait "et ensuite, il se passe quoi après... [Lire la suite]
Posté par SeleneC à 06:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
04 octobre 2008

Autour d'un dragon...

Lui, c'est Louis de Rotalan. Son grand-père est né  "Outremer", comme on dit en ce temps-là. Il est noble, oui... Mais en un temps où la courtoisie et les héros sont de préférence blonds comme les anges sont à la mode, vous constaterez qu'il est lon d'avoir la gueule de l'empoi. Même dans un château où tout le monde pratique la magie (noire, blanche, verte, rouge ou ténébreuse...), c'est pas de pot (ou de peau), vous admettrez. Elle, c'est Ancelune. En ce temps-là, on ne dit pas encore "roturier", et le... [Lire la suite]