New-Age

Il m'est déjà arrivé de me faire taxer de "new-agisme". Je n'aime pas beaucoup l'attitude consistant à ne pas aimer ce qu'on ne pige pas, mais j'avoue : je pige pas et je grince des dents quand on me fait ce coup-là.

Petit détour par Wikipédia =

Le New Age (ou nouvel-âge) est un courant spirituel occidental des XX° siècle et XXI° siècle, caractérisé par une approche individuelle et éclectique de la spiritualité. Défini par certains sociologues comme un « bricolage » syncrétique de pratiques et de croyances, ce courant sert de catégorie pour un ensemble hétéroclite d’auteurs indépendants et de mouvements dont la vocation commune est de transformer les individus par l'éveil spirituel et par voie de conséquence changer l'humanité. Ce mouvement est depuis plusieurs années très répandu aux Etats-Unis, dans les pays anglo-saxons et européens.

Vous trouverez sur ce blog des articles portant sur les mythologies et traditions de tous horizons, mais il ne s'agit aucunement de pratiquer un agglomérat ou un syncrétisme quelconque.

Si je vous parle de l'arbre généalogique de l'Humanité, je pense que vous allez comprendre... En matière de mythologie et traditions, c'est un peu pareil. Si on prend un groupe humain G à une date D, ce groupe aura une culture C. Si on revient à une date (D+t), les coutumes et croyances de G auront évolué en C'. Si on revient encore à une date (D+t''), G se sera peut-être scindé en deux groupes G1 et G2 qui auront chacun leurs coutumes et croyances. Et ainsi de suite, sachant qu'à aucun moment le retour en arrière ne sera possible.

De là découle qu'en s'intéressant aux racines culturelles, on finit toujours, tôt ou tard, par trouver celles d'une autre culture qui, de prime abord, semblait pourtant distincte... Mais il ne s'agit pas d'une démarche de syncrétisme. L'une et l'autre des cultures vivantes conserveront leurs caractéristiques. Elles les échangeront si cela peut les enrichir et certainement pas parce qu'on aura décidé de les réunir en une seule.

Que dire d'autre ?

Bien des gens se fichent totalement de savoir ce qui est à l'origine des contes que l'on dit "de fées" et argumentent même "qu'il faut les laisser aux enfants". Je ne pense pas qu'il soit, sur cette page, bien utile de s'adresser à eux. Il y a peu de chances qu'ils viennent la lire. Quand aux gens qui ont du goût pour les légendes et leur contenu, s'ils savent aller plus loin que "la forme", ils découvriront vite que le fond a parfois (souvent?) des origines pas bien aisées à déterminer.

Alors non... Pas "New-Age". Je m'inspire de mes lectures, c'est tout. Mais peut-être que je tatillonne ? Peut-être... En tous cas, je ne me reconnais pas dans le terme "New-Age".

Cette histoire de syncrétisme est séduisante, je ne dis pas... Et à vrai dire, je ne serais pas autrement étonnée qu'avec le temps, ça finisse par se construire. Les communications sont devenues tellement efficaces, de nos jours ! Les effets d'isolement et de regroupement qui ont présidé à la création des particularismes culturels pendant des siècles sont à présent inversés.

L'avenir n'étant pas vraiment le propos de ce blog, la question de savoir si ce fameux syncrétisme finira ou pas par se réaliser tout seul comme un grand n'y sera sans doute jamais abordée...

Neodruidisme

Encore un truc que je n'aime pas... Peut-être à tort, car à vrai dire, je sais fort peu de choses sur les courants néodruidiques (avec un S) et le wiccanisme (que certains considèrent comme du néodruidisme et d'autres pas).

Je n'aime pas le néodruidisme parce que, malgré le vocable "Neo" (nouveau) employé, bien des sites (ou articles papier, ou livres) de ce courant tendent à laisser croire à une continuité entre les druides des temps celtiques et ceux de maintenant. Or, le néodruidisme est apparu au XVII° siècle, sur les écrits d'intellectuels qui ont cherché d'autres légitimités culturelles que celles de l'Eglise et de l'Antiquité gréco-romaine. Qui ont-il rencontré dans leur quête ces braves gens ? Obélix qui revenait de porter un menhir, bien évidemment.

Les contes traditionnels, relevés en recueil à cette période, comportent parfois des traces très anciennes, c'est indéniable... Mais c'est aussi très difficile à déceler et très délicat à décoder. Le christianisme, qui s'y est superposé, a laissé des traces bien plus importantes.

Si vous êtes déjà allé sur un chantier de fouilles... Vous avez peut-être vu ces gens qui déversent des seaux de terre sur de grands tamis ? C'est que parfois, à des endroits où l'oeil nu, même très attentif, ne trouve rien, il se trouve quand même des choses dissimulées...

Je n'aime pas le néodruidisme aussi parce que c'est un piège où il est facile de tomber. Pas seulement parce que entre "druide" et "druide" il s'opère facilement une confusion, mais aussi parce que (ben voui...) les gens ne font pas toujours la distinction entre les univers relevant des domaines de l'Imaginaire et ceux relevant des domaines historiques.

J'exagère, vous croyez ? Ben des fois, je me demande, je vous assure... En même temps, sur ce blog consacré à la mythologie, où par définition les deux ensembles se confondent un peu, j'ai un peu l'air hypocrite de dire ça, c'est vrai.

Concernant le fait qu'il soit facile de tomber dans le discours neodruidique... Si, si... A notre époque, les romans de magie et à contexte historique sont à la mode. J'ai, il y a de ça pas mal d'années écrit une histoire pour un enfant de mon voisinage... Dont je ne suis pas certaine à présent de vouloir la publier sans un sérieux remaniement. Pour une raison bien simple : dans les premiers épisodes, l'un des personnages principaux est tout simplement fils et élève de Merlin, et... Agé de plus de mille ans. S'ensuit, vous aurez compris de cet état de fait, qu'il est question de druides dans cette histoire. Bref. Si un jour je me décide à m'y recoller, faudra que je trouve comment recoller les morceaux... Ca, c'était pour illustrer le piège du rêve néodruidique ou plutôt de "l'image d'Epinal néodruidique" plus facile à comprendre que la réalité historique.

La réalité historique, ou même mythologique, c'est toujours très chiant et très fatigant. C'est comme creuser dans un terrain sec et rocailleux, sous un soleil de plomb, en se disant que peut-être, on a une source sous les pieds. Peut-être... Ou peut-être pas... Ca n'est jamais une jolie plage avec des palmiers.

Wiccanisme

Le néodruidisme et le wiccanisme ont des points communs très nets, mais pour ce que j'ai pu lire à droite et à gauche il semble que ce soit en réalité deux courants très différents.

Le néodruidisme est une émanation des courants intellectuels et spirituels du XVIII° siècle et est de ce fait marqué par la franc-maçonnerie. Il est supposé être une religion de la nature... Mais je ne sais rien de précis, et c'est bien dommage, parce que j'aimerais bien savoir si leurs druides officient avec des robes en textiles naturels traités avec les méthodes naturelles  (je les trouve un peu trop blanches pour ça...).

Le wiccanisme est plus axé sur les cycles de la nature. Les sites wiccans se mêlent parfois de pratiques de sorcellerie mais en général il s'agit plutôt de rituels (parfois simples et parfois obscurs) visant à se mettre en harmonie avec le cosmos. Il attirerait, dit-on, plutôt les femmes. Ici aussi, on est supposés se trouver face à une continuité... Mais... Continuité avec quoi ? Si c'est avec les "sorcières" qui se sont transmis des recettes pendant des siècles, il est difficile de dire que c'est totalement injustifié. Il est également difficile de déterminer si la continuité est correcte et quel est l'apport moderne ! Mais n'est-ce pas, depuis toujours, à cela qu'on reconnaît une culture "vivante" ? Au fait qu'elle continue d'évoluer ?

Quoi qu'il en soit, ce blog n'est pas wiccan...

Esotérisme sombre

J'ai eu, aux début du blog, pas mal d'entrées pour des recherches sur la sorcellerie et l'astrologie, ainsi que des publicités pour des sites de Magie Noire...

Alors = NON ! Si vous voulez faire tomber les cheveux de votre voisin de palier, faire avoir des dents toutes vertes à votre belle-soeur ou bien grossir de trente kilos la perfide qui vous a volé votre fiancé, ça n'est pas la bonne porte.

Mais vous pouvez profiter que vous êtes dans le coin pour vous changer des idées... Sait-on jamais ? Ca vous fera peut-être du bien au moral...

Décidément...

Y'a rien, dans ce blog !!!