Cette année... Parait-y que c'est la Fin du Monde. Le 21 décembre, pour être exact, que ça devrait nous tomber dessus... Paraît-y que c'est les mayas qui l'ont dit.

Allons bon ! Mettons tout de suite les calendriers à l'heure : les mayas n'ont jamais prédit que le ciel allait nous tomber sur la tête, ni que l'Univers, fatigué d'obéir aux règles de physiques que nous connaissons, allait s'en inventer des nouvelles...

Le 21 décembre prochain, le calendrier qu'employaient les mayas arrive à sa fin. En pareil cas, que fait-on ? Exactement ce que nous avons fait le 31 décembre 1999 vers minuit : on se prépare à entamer une nouvelle ère. Une vie avec un petit quelque chose qui semblait immuable et qui, cette fois, aura changé... Mais ne changera plus avant bien longtemps.

Le 31 décembre 999, dans les scriptorium, les moines devaient être joliment embêtés... Ah non, c'est vrai. Ils écrivaient les nombres et les dates en chiffres romains. Un caractère de plus ou de moins, ils en étaient pas à ça près. Par contre, leurs confrères arabes... Ah ouais, mais eux, ils étaient encore loin d'avoir à se soucier d'un "an Mil" et d'un 4° chiffre.

annee-1-roseau

Nous... le 31 décembre 1999, les 4 chiffres, ça faisait longtemps qu'on connaissait, pourtant ç'a été la panique. L'horreur sans nom. On a attendu avec terreur une horrible bête qui s'appelait le Big Bug... Parce que depuis peu (très peu), l'ère informatique avait commencé et que, peu prévoyants comme nous sommes, et un peu radins, nous avions choisi de zapper les deux premiers chiffres de l'année dans les dates. A force de toujours écrire, depuis l'an 1900 (un siècle, déjà), le chiffre 9 et toujours écrire depuis l'an 1000 le chiffre 1 (un millénaire : waoooh!)... On en avait pris l'habitude. Au point de croire, bêtement, que ça serait toujours comme ça... Et quand d'un seul coup, le grand dieu calendrier s'est pointé pour nous en présenter un avec en tête un chiffre 2, on a tous eu la trouille de notre vie. C'était la Fin du Monde. La fin du monde informatique, la fin des ordinateurs, des téléphones, et de tout ce qui comporte un système électronique. Les satellites de transmission allaient se mettre à danser la java, les avions allaient se mettre en grève, les magnétoscopes allaient rater tous en choeurs les émissions du Nouvel An et les consoles de jeu allaient réclamer une augmentation de salaire (chose que Mary Poppins ne ferait jamais). 

Et le Big Bug n'est pas venu.... Les constructeurs d'ordinateurs s'étaient sous-estimés eux-mêmes. Le 31 décembre, la plupart des appareils ont géré le passage sans douleur, sans cris, sans larmes et sans plantages. C'en était presque décevant. La civilisation était sauvée. L'Apocalyspse n'était pas encore pour cette fois-ci. Nous avions survécu.

Ben... Avec le calendrier Maya, c'est pareil.

Je vous poste là un convertisseur de calendriers, si vous voulez faire joujou avec ...

http://geneom.free.fr/gomol/CalendFr.html#ancdeb

Aucune prédiction maya n'annonce la fin du Monde... Au contraire. Il avait été écrit par eux que 6000 ans plus tard les choses seraient toujours en un même état. Faut-il y voir une prédiction du même ordre que celle (antiquité romaine) qui fait de Rome la "Ville Eternelle" ?

Ancetres

La destruction totale est une peur qu'on retrouve dans différentes civilisations (quoique pas toutes). L'idée d'Apocalypse... Est singulièrement présente dans le christianisme. Mais pas que.

L'Ancien Testament comporte

- une "apocalyse" = Noé (le thème du "déluge" se retrouve dans les mythologies védiques, mésopotamienne, grecque...)

- des "apocalypses partielles" = les 10 plaies d'Egypte, la destruction des villes de Sodome et Gomorrhe ...

Jusqu'à Saint Jean, ça ne reste pourtant que des thématiques sur les catastrophes. Avec Saint Jean, on entre dans la métaphysique de ce qui est au-delà du monde et de ce qui sera après le Monde. Oups... Je vais sortir de mon sujet du jour... En tous cas, malgré les apparences, lui non plus ne parle pas de destruction du monde. Enfin... Si, un peu... Ou bien pas... En fait il parle surtout de le future cité céleste, du devenir des âmes et tout ça.

Là, je m'égare à fond la caisse. Revenons à nos moutons vite-vite !

Le retour au chiffre 1, associé à l'année, dans le calendrier aztèque, ne marque pas une étape finale du calendrier. Il faudrait pour cela, au minimum, qu'on aie achevé les combinaisons de chiffres et de signes pour les années et ça n'est pas le cas.... Pour les mayas... Qu'en est-il ?

Le convertisseur est un peu trop complexe, j'ai renoncé à faire trop de comparatifs...

Il est indiqué sur wikipédia que l'anée civile (365 jours non marqués) et l'années religieuse (260 jours, vingts mois de 13 jours) se rejoignent tous les 52 ans.

Tiens donc ? 52 ans... Comme le cycle du calendrier aztèque... Le hasard fait bien les choses. Et justement, le calendrier aztèque (voir lien un peu plus bas) fonctionne, en fait de mois de 13 jours, par "treizaines". Par contre, on ne tombe pas sur la même date du 21 décembre avec les deux convertisseurs, et surtout, avec le calendrier aztèque, ça ne tombe pas juste pour plcer la fin du "5° soleil"

Le 5° soleil... Allons bon ! Quoi ça encore ?

Là... On entre effectivement dans l'univers éventuel de l'Apocalypse car si, à la base, la fin d'un calendrier n'est que le jour où on accroche le suivant... Les légendes mayas font tout de même état de 4 "soleils" antérieurs au nôtre. C'est à dire 4 mondes ou plutôt 4 états du monde. Chacun ayant connu une fin aussi splendique que tragique (ben voui, quand les dieux se mettent à tout bousiller en général, y font ça bien).

En même temps... Devaient pas être si pressés, quand même, puisqu'ils ont trouvé (voir plus haut) d'envisager ce qui viendrait 6000 ans après !

Bref... Si nous sommes dans le 5° Soleil, ça veut dire qu'on entre dans le 6° ? Ou bien c'est même pas ça et on nous épargne la catastrophe finale d'avant recommencement ? Paske oué, quan-mêm, ils l'ont pas dit, mais on peut se poser on peut la question, hein...

Calendrier-azteque

Le convertisseur maya ci-dessus n'étant pas très amusant, je vous offre un petit détour par chez les aztèques...

L'horoscope ci-dessus a été établi grâce au site américas.fr

Le 21 décembre 2012 (calendrier grégorien) correspond en calendrier aztèque à =

Année = Calli (Maison) est associé à l'Ouest.
Les années de l'Ouest sont brumeuses, humides et calmes. L'Ouest coïncide avec la partie féminine de l'Univers. C'est un domaine aux contours flous. Tout en demi-teintes. C'est la région des lacs tranquilles et des eaux dormantes. C'est à l'Ouest que se cache le mystère de la vie des de l'origine.
L'Ouest est associé au soleil couchant, ce qui connote une idée de déclin et de vieillesse. On y ressent l'influence des traditions anciennes et le poids des rites ancestraux.les annnées de la Maison, par leur connotation féminine, véhiculent de la douceur, de la tendresse, de la sensibilité et procurent de l'apaisement.

Treizaine = La treizine 1-Ollin (Mouvement) est sous l'influence de Tlazolteotl, la déesse de la Souillure. C'est la déesse de l'amour physique, franchement érotique. Elle inspire l'adultère et attise le désir charnel. C'est la déesse du péché. Mais c'est aussi la déesse du rachat et de la rédemption.
La déesse pousse au débordement et à la luxure. Mais cette tendance à la polissonerie est compensée par le chiffre de la treizaine.

Jour = Le protecteur du jour Xotchitl (Fleur) est Xochiquetzal. C'est un jour favorable à la créativité et à la vérité, tout particulièrement pour ceux qui parlent avec leur coeur en sachant qu'il cessera de battre un jour. Xochitl nous rappelle que la fleur est belle, mais éphémère. C'est un bon jour pour la réflexion, l'amitié et la passion. C'est un mauvais jour pour ignorer ses désirs et ses passions.
La fleur apporte à ses natifs deux sortes de tendance : des aptitudes artistiques certaines, mais un goût prononcé pour le plaisir et les excès. C'est le signe des peintres, des chanteurs, des musiciens, des orfèvres et des sculptueurs. Les femmes natives de la fleur ont un don pour la couture, la broderie et le tissage.
Cependant, on considère les femmes natives de ce signe comme étant libérales de leur corps, tandis que les hommes sont entreprenants et enclins aux plaisirs. Et ce penchant charnel s'accompagne parfois d'un goût pour l'ivresse.
La Fleur est un bon signe si on sait conserver ses qualités. Les artistes doués peuvent vivre chichement de leur art. Mais il faut éviter de tomber dans les pièges du jeu car le signe symbolise aussi la perte.

Chiffre associé au jour = 4 =associé au dieu du soleil

Chiffre associé à l'année = 1 = associé au dieu du feu

Je ne garantis pas que ces interprétations soient exemptes de quelques relents d'une forme de pensée post-colombienne. Je n'en suis aucunement l'origine !

Je vous laisse aller calculer le 31 décembre si vous en avez envie... Mais ce jour, en cette année 2012 et sous réserve qu'Alonso Caso ne se soit pas planté en établissant les conversions (Parait qu'y a un doute sur le système de conversion... Même qu'on aurait peut-être encore 50 ans de répit), sera consacré à ... Xiuhtecuhtli-Tlalxictentica, seigneur de l'année et dieu du feu. La fête qui l'honore se nomme Nextlahualli (paiement).

Dans toutes ces histoires de calendriers, ce sera sans doute le point de détail le plus intéressant, en la circonstance !