fau-flo-mouvant

 A première vue, pas grand rapport entre une nana avec des ailes et une nana avec une queue de poisson.

Sauf, bien sûr, si on se tourne vers l'évolution des sirènes depuis la mythologie grecques (où elles étaients avec des ailes) jusqu'à nos jours (où chacun sait bien qu'elles sont à moitié poisson), ou bien si on s'intéresse à l'étrange cas de la fée Mélusine qui, tout de même, a vraiment tout pour plaire vu qu'elle a en même temps des ailes (de chauve-souris) et une queue (de serpent).

Cependant... La distinction n'est pas si évidente que ça.

Sirene-fond-planete

D'abord parce que dans la mythologie celte, qui est tout de même un ancêtre important des cultures populaires occidentales, les oiseaux aquatiques ont un rôle très particulier. Cela se comprend un peu... Sont-ils terrestres ? Aériens ? Aquatiques ? Ce sont des créatures très difficiles à situer ! Et au Moyen-Age, on a encore du mal à les situer, puisqu'on oublie parfois de les considérer comme de la "chair" (viande si vous préférez). Ce ne sont pourtant pas des poissons !

Dans (je crois que c'est ce livre-là, mais j'ai pas vérifié mes souvenirs) l'ouvrage de Philippe Walter sur la Mythologie médiévale, j'avais trouvé mention d'un conte très ancien qui serait une sorte "d'ancêtre" du conte bien connu "Peau d'Ane". Celui là c'est "peau d'anette" mais attention ! L'anette, c'est... Un canard, ou plus précisément, une cane. Pour le cas où les non-initiés au monde celtique ne l'auraient pas encore compris, les oiseaux aquatiques sont liés aux passages.

Non seulement ils peuvent traverser les airs, mais aussi les eaux. Deux sortes d'accès à l'Autre Monde.

En mythologie celtique plus "celtique ancienne" on trouve fréquemment le motif des trois grues, de manière bien connue il y a les banshee ("femmes-cygne")...

Evidemment, les oiseaux d'eau sont concurencés dans le folklore surnaturel par les oiseaux de nuit. On ne dira pas le contraire... Mais pour cette fois, ceux-là on va les laisser de côté. Même si, je l'accorde, c'est franchement injuste, arbitraire et pas cool du tout. Même qu'il vont déposer une plainte à la SPCL (Société Protectrice des Créatures Légendaires).

Exit, les chouettes, donc. On ne garde, en matière d'oiseaux, dans cet article que les canes, les grues et ce qui y ressemble peu ou prou. Et on garde aussi... Les poissons.

Petite-sirene

La vision des filles de l'eau et des filles de l'air que rapporte Andersen est bien évidemment très tardive et il est difficile de savoir quelle est dedans la part de tradition et la part d'apport personnel. Mais elle est fort cohérente et bien expliquée. C'est un truc que j'aime beaucoup chez Andersen, ça... Chez lui, le merveilleux est rationnel. Ca peut sembler pas logique à certains (car pour beaucoup de gens, un conte de fées c'est un conte de fées et l'imaginaire c'est l'imaginaire), mais pour bien entrer dans un univers, il faut qu'on s'y sente "stable", qu'on arrive à y prendre ses marques. Heu... Faites excuses, je disais quoi ? Je parlais de quels moutons ?

Ah oui... Les moutons qu'on voit rouler sur la mer. Les sirènes... Et leurs cousines banshee et autres.

Quand on lit la fin du conte d'Andersen, sans avoir connaissance des légendes populaires faisant intervenir des créatures ailées, il est difficile de ne pas penser, au début du moins, que ces créatures transparentes sont des anges... Le fait qu'elles soient dénuées d'âme rend cette hypothèse impossible.

Encore que... Faudrait réfléchir sur la question de l'âme des anges ! C'est marrant, mais j'ai beaucoup rencontré évoquer celle de leur sexe. Jamais celle ce leur âme, à  ceux-là. S'ils n'en ont pas, vu qu'ils n'ont pas non plus de corps, je me demande ce qui leur reste...

bansid

Cette particularité d'absence d'âme n'est pas une invention d'Andersen. La mythologie celte comporte une créature (assez monstrueuse) qui n'a pas d'âme : le corps dans tête (ou sans âme). Etrangement, cet être est... Fils d'une sirène ! Né d'une histoire malheureuse, vous vous en doutez... Car les sirènes ne sont pas vraiment réputées pour leur bonheur en amour (elles s'y traînent plutôt une méga-poisse). Dans les bestiaires médiévaux, les créatures fantastiques sont cataloguées en tant qu'animaux. On leur atttribue des qualités et des défauts, mais c'est plutôt une symbolique destinée à l'enseignement des fidèles car en fait, les animaux étant supposés ne pas avoir d'âme... Peut-on leur repprocher ce qu'ils sont ? Privée d'âme, la sirène agit en suivant sa nature qui la porte à s'amuser dans les flots. A moins que...

Comme je le dis plus haut, il faudrait, en fait, faire l'historique complet (et ça serait long!) de la mythologie des sirènes. Disons au moins qu'un petit détour par les serpentes médiévales et leur penchant pour la coquetterie ne serait pas de trop. D'ailleurs, dans le conte d'Andersen, on retrouve ce penchant chez la grand-mère de la petite sirène, et elle s'efforce de l'inculquer à ses petites-filles. On ne batifole pas dans les vagues sans avoir fait un minimum d'apprêts !

Concernant les "filles de l'air", c'est plus compliqué... Et en même temps pas tant. Car Andersen n'a finalement pas donné beaucoup d'indices à leur sujet. Elles semblent des anges gardiens se déplaçant pour aller là où on peut avoir besoin d'elles. En cela elles sont très différentes des banshees  protectrices (toutes ne sont pas agressives) qui ont coutumes de ne pas s'éloigner de leur village ou de leur château attribuer. Ou alors, pour suivre exceptionnellement un membre de leur "famille protégée" se trouvant en déplacement (ces banshees protectrices étant parfois des fantômes de femmes de ladite famille). Le fait qu'elles reçoivent une âme au bout de 300 ans fait un peu penser au thème chrétien du Purgatoire (pour les âmes des morts en attente de Paradis) mais ici ça n'est pas ça. Leur motivation pour agir semble donc le désir d'en acquérir une... Mais ce pourrait aussi être, tout simplement qu'elles sont des esprits (un esprit c'est pas une âme!) portés à faire le bien, des êtres ayant une "bonne nature" même si elle est instinctive.

Et là, moi, je me demande pourquoi diable il faudrait les encombrer d'une âme, ces pauvres filles de l'air... Ca va les alourdir... Les faire retomber par terre... Enfin bon, je vais pas chercher plus loin, d'abord l'article est déjà bien assez long comme ça.