P_Antiquite

La vignette rouge ci-dessous présente quelques images du "Pilier des Nautes", mais pour bien imaginer l'ensemble, vous pouvez cliquer ICI (site paris.culture.fr) J'ai fait de mon mieux pour monter la vignette de façon claire, mais il y manque quand même deux images sur chacun des niveaux présentés, et les niveaux inférieurs en leur intégralité. Ca fait beaucoup ! A l'étage supérieur, les éléments gréco-latins et les éléments celtes sont opposés deux à deux (d'où le "trou" entre les images sur la vignette), alors que sur l'étage juste en-dessous, ils voisinnent deux à deux.

A l'étage supérieur, vous aurez reconnu le très célèbre "dieu cornu", dit Cernunnos. Le pilier des Nautes est une des seules inscriptions employant ce terme. Je m'amuse un peu de le voir avec les torques rattachés à son iconographie suspendus à ses bois comme à un porte-manteau.

damier01

Sur la face qui lui est opposée, un nommé "Smertrios" (le Pourvoyeur). Je ne voudrais pas dire, mais il me fait l'effet d'être à peu près aussi menaçant que le "Cornu" est paisible. Il faut peut-être, quand même, tenir compte du fait que l'étage est incomplet et que le bas des images est suposé... Mais ce "Pourvoyeur", qui d'ailleurs a réputation de s'être vu faire des sacrifices sanglants de gros bestiaux n'a pas l'air de chercher à faire copain-copain. Il tient dans une main une massue et dans l'autre une chose qui, par endroits est interprétée comme un serpent et à d'autre comme un arc. L'arc serait plus logique... Et dans ce cas il a de sérieux airs iconographiques de cousin à Hercule (mais sans peau de bête).

Les dioscures complètent le niveau, Castor se trouvant dans la position risquée d'être juste devant la massue levée de Smertrios. Pas de pot, c'est justement celui des deux qui est mortel ! Mais dans les légendes, parfois, être un individu ordinaire est un atout. Pollux se tourne les pouces de l'autre côté, ou alors il attend, ou bien il surveille... En tous cas, ça n'est pas lui qui est aux premières loges... Et puis de toutes façons, rien ne dit qu'ils aient un rôle à jouer dans les affaires de Cernunnos et Smertrios.

A l'étage inférieur et sur la même face que lui, la posture d'Esus est très semblable à celle de Smertrios, à ceci près qu'il est vêtu et lève non pas une massue mais une sorte de faucille ou de serpette. L'autre main tient une branche d'arbre (échappée de l'arbre figuré sur la face "Esus"?).

Sur la face qui se trouve en dessous de Castor, l'arbre d'Esus se poursuit et on voit au-dessous de lui un taureau sur lequel sont perchées trois grues (la légende le nomme "taureau au trois grues", indiquant qu'elles ne sont pas là pour la décoration).

Etage complété par Jupiter (sous Cernunnos) et Vulcain (sous Pollux). Difficile de ne pas associer l'aspect "roi des dieux" de Jupiter et la posture en majesté du Cornu ! Difficile aussi de ne pas se souvenir que Lug est maître en toutes sortes d'arts et que Vulcain est l'artisan par excellence !

Et là, tout à coup, je me dis qu'on frôle le thème de "Jupiter Silvanus"... Mais ceci est une autre histoire.

Pilier-Nautes

Une étude parue en 2010 compare le duo "Cernunnos-Lug" à des dioscures celtes

(D.Gricourt, D. Hollard, Cernunnos, le dioscure sauvage)
J'en ai entamé la lecture, mais pas encore terminée...
La "littérature grise" donne bien souvent envie de reprendre
le bouquin au début pour mieux comprendre !!!
J'indique quand même...

Il y est énormément question des couples de jumeaux disséminés dans les anciennes sagas celtiques... Avec cette particularité étrange que l'un des deux disparait (semble mourir) sitôt né ! Mais pour, peut-être, changer seulement d'univers.

(Rappel = dans la tradition gréco-latine, un seul des dioscures est immortel. Leur transformation en étoiles leur évite la séparation)

Ici... j'avoue ne pas bien voir dans quelle partie de l'histoire il faudrait placer le "lumineux"... Du moins dans les éléments celtiques représentés (après tout, Jupiter (face en dessous de celle de Cernunnos) est aussi un "lumineux" et d'une certaine façon, Vulcain également)

 Le thème de Cernunnos est lié à celui des saisons... Mais il comporte beaucoup de zones d'ombres.

De toutes façons, on y reviendra... Pour le moment je mets de côté.

Celui d'Esus... Faudra aussi que je m'y intéresse, tiens (pour le moment et depuis des mois, j'essaye de clarifier mes idées sur Cernunnos)... Mais il est au moins une chose qui, dans ce thème, est claire: Esus affronte l'univers végétal. Non pour le détruire sans doute, mais plutôt pour le dompter, car c'est aussi un mythe cyclique.

On pourrait, ici, voir dans la similitude de posture d'Esus et Smertrios une métamorphose saisonnière de l'entité destructrice... Celui qui dans la saison d'été était seulement en position de diminuer la végétation devenant un danger ? On offrait des taureaux à Smertrios. Ici, le taureau est en-dessous de lui. On peut passer de la case d'Esus à celle du Taureau (une histoire de délivrance de la triple déesse), puis à  celle de Smertrios.

Juste des peut-être comme ça... Pour tout dire, j'ai du retard de programmation sur le blog, et un rhume en prime, alors je bidouille ce que je peux pour ne pas rompre le rythme. La tenue de ce blog est pour moi un brainstorming permanent... Ce qui y paraît, par contre, c'est sûrement plus variable.

Les divinités varuniennes qui deviennent descructrices après avoir été utiles à l'ordre du monde existent en mythologie. Je pense, ici, au sanglier primordial, en Inde, qui après avoir extrait la Terre du fond de l'eau manque la ravager totalement... Ou plus classiquement, tout simplement le vieux Chronos grec qui s'en prend à ses enfants (les futurs "dieux Immortels") après avoir délivré ses frères et soeurs de leur père Ouranos.

Enfin bref...

Claudius01

 "Le Pourvoyeur" est un personnage pour le moins mystérieux de la mythologie celte.

Les quêtes de la dame disparue d'une façon ou d'une autre font parfois intervenir un individu n'ayant rien à voir avec l'affaire... Mais est-ce forcément ce "Pourvoyeur" ?

Et le "Pourvoyeur" est-il nommé ainsi parce qu'il est un dieu puissamment bon ou bien parce qu'il est un danger potentiel terrible et pour se le concilier ? Ce terme convient bien à une divinité guerrière (la constatation peut sembler un peu cynique, mais c'est comme ça !), mais quels rôles lui attribue-t-on ? Sans doute pas que les mauvais... Surtout dans une société où la guerre tient une place importante. Mais peut-on être sûr qu'il n'y en a que des bons ?

Ou bien faut-il y voir non seulement un protecteur des guerriers et de l'univers de la guerre, mais une image de la combattivité ?

 

 

  Gif-Hibou

27-07-2011 = Jupiter-Taranis.

07-09-2011 = Le Lumineux, le Cornu et le Pourvoyeur.

19-10-2011 = Cyclopes et Fomoirés.