Date-Lugnasad

Il faudra placer ça au 1° aout. Encore une fête du feu... Normal, on est en été.

Lug est un dieu étonnant de perfection. Passé maitre dans les neufs arts, il est entièrement polyvalent, chose rare même pour les dieux, y compris les dieux celtes.

Son lien à la lumière et ce chiffre "neuf" ne sont pas sans rappeler Apollon, même si les neufs muses représentent des arts plus "civilisés et élaborés" que ceux de Lug dont certains ne manquent pas d'un certain sens pratique voire d'un sens pratique certain.

Il reste que l'un et l'autre sont des dieux à l'éducation "entière" et parfaite.

Dommage que ça soient des dieux, finalement, parce que des mecs comme ça, c'est rare.

L'un des attributs de Lug est sa lance, car il est aussi lié à la foudre. Là, on s'éloigne d'Apollon, qui bien que fils de Zeus, ne joue pas avec ce genre d'artillerie lourde.

Pourquoi cette obsession pour le chiffre "neuf" ? Trois fois trois, peut-être... Déjà ! Via le jeu de découpage des cercles dont les artisans celtes étaient friands, pour l'ornementation des objets.

 De Lug, on pourrait prendre encore le temps de signaler qu'il est père du célèbre Cuchulainn (si je trouve l'occasion de recauser de lui, comme ça ça sera fait).

Ceci mis à part, je crois qu'on peut le dire tout à la fois lié au combat et à la prospérité. C'est à dire l'abondance qui s'acquiert par le travail des artisans et des paysans et qui se maintient et éventuellement s'accroit par le fait des guerriers (société guerrière celte oblige !).

Sa fête tombant, vous l'aurez noté, à la période des moissons, des orages et éventuellement des expéditions de pillage. Les choses sont quand même bien fêtes, heu, bien faites, hein ?

Moins bien fait... Les possibilités d'équivalences entre dieux celtes et dieux gréco-latins.

Jupiter-Taranis

Car si le dieu celte aux neufs arts peut se comparer à Apollon, il peut aussi, de part sa lance foudroyante, se rapprocher de Zeus alias Jupiter.

Ci-dessus, une figurine qui a été nommée "Jupiter à la Roue" ou encore "Jupiter-Taranis" en raison de l'un de ses accessoires. En effet, outre la foudre (qui d'ailleurs ressemble à mes yeux à une baguette de pain!) ce dieu barbu gallo-romain porte une roue et neuf esses, éléments typiques du graphisme celte, certes, mais pas vraiment ordinaires chez un Jupiter.

Je reviendrai, je pense, sur ce "Jupiter"... Car il fait en réalité partie d'un ensemble de plusieurs figurines, mais vous le devinez, si je l'ai mis ici c'est pour l'associer à Lug ou à un de ses équivalents celtes (car je suis bien certaine qu'il y avait d'un lieu à l'autre des variations de vocable pour désigner un même dieu, et peut-être même plusieurs noms-épithètes pour le même au même endroit, selon les circonstances)