P_Antiq_MoyAg

Valentin, tout le monde connaît. On ne présente plus. Il revient tous les ans.

Ourson... Lui aussi, il revient tous les ans, mais dire que tout le monde connaît, ça serait peut-être un peu osé.

Au Moyen-Age, Valentin est le saint des ? Des ? Des amis fidèles (qui, dans la salle a dit le saint des amoureux ?) et ce titre, il le doit, disons-le, un peu à son frère Ourson.

La légende raconte que, se rendant à la rivière (pour prendre de l'eau ou laver le linge?) avec ses jumeaux, une jeune mère les déposa dans l'herbe et les laissa jouer, s'écartant un peu d'elle. Elle vit alors une ourse sortir du bois. Paniquée, elle se jeta sur le plus proche des deux enfants, tandis que l'ourse se dirigeait vers l'autre, et courrut au village.

A quelques années de là, une créature étrange fut signalée dans la région, ni homme, ni bête. Les jeunes gens des envrions se réunirent pour mener une battue par le monstre était fort comme un ours, rusé comme un renard et causait énormément de ravages.

La créature, traquée, fut bientôt encerclée par les chasseurs, mais Valentin, qui était de la chasse, s'avisa que c'était un homme, très velu, très sale, très musclé, ne parlant que par grognements et qui, pourtant, devait avoir à peu près le même âge que lui. Il se souvint de son frère disparu et demanda qu'on le capture vivant.

 

On nomma le jeune homme "Ourson", et il serait hasardeux de dire que ce fut facile d'être son frère, car les plaintes à son sujet étaient fréquentes. Pourtant, Valentin ne l'abandonna jamais.

De patron des amis fidèles, Valentin est devenu, par extension, celui des amoureux...

Peut-être aussi à cause d'un autre aspect de cet ours rattaché à son culte.

2009-02-14-a

En effet, l'ours, qui est assez fréquent dans les légendes du Haut-Moyen-Age, et est rattaché à plusieurs saints, était dans les temps pré-chrétiens et est resté dans les temps chrétiens, un rival de l'homme.

Rival non seulement au niveau de la domination de la forêt, mais aussi, rival en amour... La tradition lui attribue une grande vigueur sexuelle et les contes populaires l'accusent d'enlever des jeunent filles pour les épouser.

Vous l'aurez compris l'ours n'est pas vraiment un animal: c'est presque un homme. C'est un peu notre migou à nous. Peut-être le troll des légendes, qui sait ?

Un homme sauvage... Et un enfant normal enlevé par lui ne peut que devenir tout à fait semblable à lui.

*

Etant donné la date à laquelle à été fixée la St Valentin, dur, quand même, de ne pas faire le lien entre Ourson et les fêtes du Renouveau, annonçant le retour du printemps, comme l'Imbolc celte, à date du 2 février ou les Lupercales romaines (fête du dieu Faunus, liée au loup) à date du... 15 février.

Drôle, quand même, mais sur ce coup-là, je les sens un peu hypocrites, ceux qui ont fait de St Valentin le "saint des amis fidèles"... Ils croyaient sincèrement que ça n'allait pas donner un "saint des amoureux", au final ? A d'autres !

Mais bon... On allait pas refiler un saint patron au péché de chair, quand même ?

*

*

Article sur l'Imbolc = Cliquez ICI.

*