Bon... Ben, puisque le calendrier du blog comporte des plages-horaires destinées à raconter un peu ce qui se trafique en coulisses, aujourd'hui, point de légendes celtes, ni de traditions médiévales. Juste mes crayons HB, ma planche, mon ciboulot en ébullition, et tout le toutim.

2009-01-21-a

Bon... La photo ci-dessus, elle est pas toute neuve. C'est les planches de GRISANDOLE, ça. Maintenant, elles sont finies ou à la colorisation. Mais on y voit bien ma chère trousse qui souvre en deux moitiés, une pour le crayonnage et une pour l'encrage (enfin, on y voit une des moitiés, plutôt), et pis c'est si grave que ça que ça soit une photo un peu vieille ?

 

 

 

Ceci est un scann d'une photocopie faite en juillet 2005 de la première page de GRISANDOLE. N'allez pas croire que c'était l'état d'avancement de tout l'album. C'était celui de cette page-là parce que j'avais voulu, avant d'aller plus loin, me donner une idée des dimensions que prendraient mes dessins une fois réduits au format A4 (réduction à 70 %). Tout le reste était crayonné de façon à peu près aussi pâle que la deuxième case de troisième strip.

La marge a servi à un petit shéma de visualisation des proportions A4 / A3...

2009-01-01-b

Cette planche également été la première terminée, en janvier 2006, et comme de bien entendu, la première colorisée, en même temps que les pages hors-texte (du moins que la plupart d'entre eux). Mais la date de la colo, je ne sais plus bien..

2009-01-01-c

J'ai fait de mon mieux, pour tout ça, et si ça a pris tant de temps, c'est au moins en partie que je n'ai pas toujours pu y consacrer autant de temps que je voudrais.

En tous cas, depuis l'été dernier, toutes les pages ont atteint le stade du "dessin achevé". GRISANDOLE est donc passée au stade maquette et à l'étape "finir les colorisations.

En ce moment, je manque un peu de lumière, pour ça.

C'est triste à dire, mais on ne colorise bien qu'à la lumière du jour...

 

2009-01-01-d

GAL'HOR, dont voici un scann datant de septembre, de la première planche, a commencé d'être gribouillé quand le dessin de GRISANDOLE a vu son "étape action" achevée, c'est à dire, le dessin de tous les personnages acteurs (et celui des accessoires de l'action, du même coup). L'étape suivante "décors et figurants d'arrière plan" étant assez monotone, d'une part, et très usante pour les yeux, cette période m'a vu lancer sur le papier les scénar' de plusieurs épisodes. Au bout d'un moment, j'ai préféré m'arrêter (même si la mise en planche est une chose sympa) de peur de m'ensevelir sous des tonnes de papier. J'en encore fait, depuis, mais pas tant d'affilée. Ca ne me servirait à rien.

J'ai donc pris le scénar' mis en planche de GAL'HOR (après avoir hésité entre SUANN et ECTORIUS) et je l'ai réparti par paquets de 5 feuilles dans des pochettes "coin" que je glisse dans le sac format A3 où je balade aussi une planche.

Intérêt majeur de cette étape du dessin: on peut dessiner n'importe où, même en voiture (je ne conduis pas). Le seul interdit, c'est d'éviter de sortir sous une pluie battante avec la planche à dessin pendue à l'épaule...

Voilà pourquoi, si vous me croisez ces temps-ci dans Dijon, vous  n'aurez pas l'occasion de vous demander ce que c'est que ce grand machin tout plat que je balade en bandoulière.

Et ceci, qui fait un peu suite à l'article précédent où il était question d'épées, mais j'ai pas fait exprès, c'est pour comparer avec les épées et la dague visibles sur la planche ci-dessus.

Dans l'ordre = Age du Bronze / Tène finale (celle d'Astérix, quoi) / glaive romain / spatha rantiquité tardive / deux Claymores (épée XVI°-XVIII°)

La claymore est une épée à deux mains, les autres sont des armes à une seule main.

ep_e_bronze   ep_e_gauloise_tene_finale  glaive_III_av_JC   spatha_romaine_II_ap_JC      claymore03   claymore2

 

 

(je tâcherai de remplacer tout ça par une image unique, un de ces quatre)

De mes épées, celle de Galatos, qu'on voit sur la planche ci-dessus assez bien, n'est pas la plus belle. Je lui ai donné un aspect très massif, avec l'idée que la forme de la garde puisse évoquer un marteau. Sur le pommeau, quand même, elle est un peu moins "mastoc", puisqu'il comporte deux petites pointes, mais elles sont vraiment très petites.

Celles d'Avenable et d'Agrawain, par contre, sont beaucoup plus ouvragées, et en même temps beaucoup plus dangereuses, encore, car leurs ornements sont susceptibles de devenir des armes.

Les épées antiques ont toutes une garde peu ou pas élargie, peu propice à la protection de la main si la lame de l'adversaire, glissant, remonte jusque là. Mais c'étaient semble-t-il plutôt des armes destinées à une escrime d'estoc.  poignard_age_du_fer Ici, le poignard dont je me suis inspirée pour la garde de l'épée de Grisandole... En trichant sur ce qui est et ce qui semble, car si la jonction au fourreau semble à peu près la même, en fait, l'arme de Grisandole a une garde plus large (voir plus haut) dont les extrémités se rabattent vers la lame en antennes qui bloqueront la lame. Le côté moche, c'est d'avoir pris le temps de réfléchir à ça et que finalement, quand l'épée sort de son fourreau, ça se voit à peine à l'image... M'enfin, je me rattrape sur le 2° épisode, là-dessus ! Sa dague, par contre n'est pas équipée de ce raffinement.

La garde des glaives, poignards et épées antiques est souvent en bois, mais on connait des poignées d'épées de l'Âge du Fer qui sont en bronze moulé. La masse métallique d'une telle poignée et ses éventuelles aspérités constituant une arme non négligeable, j'en ai joué. Quand à savoir si on a employé au combat, dans l'antiquité, l'arrière et les côtés des épées pour frapper... Certains glaives  (arme de fantassin) sont équipés d'une grosse sphère et d'une sorte de bouton métallique, en pommeau, qui pouvait servir de casse-tête. Les épées de la fin de l'antiquité ont un pommeau assez grand, quoique plat, mais il est en général en bois. Au Moyen Age, il est plus gros et sert de contrepoids et de reliquaire (ce qui m'amène à me demaner si on pouvait encore, décemment, s'en servir pour frapper). La première des deux claymores ci-dessus a un pommeau en bronze et bois. Massif, donc, et offensif. Sa voisine, malgré la taille de l'arme, a un pommeau très petit, mais j'ignore s'il est composite. La forme du pommeau sur ces armes, peut aussi être large et arrondie (moins offensive, donc) et et ouvragée, voir dorée, sur la partie supérieure.   De toutes façons, là c'est plus ma période. Retour mille ans en arrière, SVP... Le roi Arthur, c'est V° siècle. Je me donne le droit de remonter avant, mais pas de descendre plus bas.

*

Par ici, un de mes dessins qui a écopé d'une claymore ... Cliquez ICI.

Et comme c'est un peu la faute au Red'Ben'en'Chef (des suites d'une causette avec lui), si j'ai fait un hors-sujet sur le thème claymore (bigrement intéressant, quand même) : Cliquez ICI.

*

*

*

*

Nouvelle Lune = 26 janvier.

 

 

Images d'armes = je dois les remplacer par un dessin... C'est vraiment pas terrible.

Tirées de différents sites hitoriques ou de reconstitution.