P_Antiq_MoyAg

Non. Ceci n'est pas une fête celtique.

Nous faisons, ici, un petit détour par les origines romaines de la civilisation médiévale.

Ceux qui, parmi vous, ont lu les excellents "Compagnons du Crépuscule" de Bourgeon savent qu'il est, entre Noël et les rois, 12 jours de folie où toutes valeurs se renversent.

Cette tradition remonte aux très anciens temps de la Rome antique et et à la fête des Saturnales.

Les Saturnales, qui avaient lieu le 15 décembre (hé oui, c'est passé!) étaient, comme leur nom l'indique, un jour voué à Saturne.

Je précise quand même qu'il s'agit là du 15 décembre du calendrier romain, et qu'avant que César, en tant que grand pontife, le modifie selon les calculs de Sosigène d'Alexandrie, il avait d'énormes variations par rapport à l'année solaire... Et à la nôtre!

Ce renversement des valeur serait un peu "après moi le déluge"... Saturne étant le dieu du temps et sa fête, tout à la fin de l'année, devant avoir, quelque part, des accents de rappel de la fragilité humaine.

 

Puis venait le mois de Janus, dieu des portes et des passages. Image hébergée par servimg.com Plus exactement, c'est à partir du VII° s av JC que Janus a vu son mois devenir non pas le premier de l'année, mais le onzième, venu se rajouter, ainsi que février (douzième), à un calendrier originel de 10 mois.

Comme c'est un peu compliqué, je récapépète : la fête des Saturnales se trouve sur la fin de l'année dans le calendrier romain du VIII° siècle, sans doute d'origine étrusque, mais deux bons mois avant dès le VII°. On va pas déplacer la fête pour autant, hein ?

Une histoire de fous...

Et puis, plus important que les calculs de calendrier que font les humains pour leurs petites affaires, il y a un truc qui ne se déplace pas: le solstice d'hiver. Le moment où, comme je l'expliquais dans un autre article, depuis la nuit des temps, l'homme tend à être saisi de crainte devant quelque chose qu'il perçoit comme "la fin" ou tout au moins l'image d'une fin possible. Important, que les Saturnales soient en décembre, donc...

Ah ouiche... Et là, j'imagine les pontifes de la Rome Antique, tous les ans, se grattant le crâne devant les décalages des saisons astronomiques et du calendrier officiel. Nom d'une oie capitoline et crénom d'une amphore ! Y'a un problème à résoudre, là...

Decembre deviendra douzième mois au V° siècle, lors d'un nouveau remaniement.

*

En tous cas, les Saturnales étaient, comme le sont toutes ces fêtes où on laisse à chacun le droit de s'exprimer comme il l'entend (comme les carnavals), de bons défouloirs et mieux encore, d'excellents moyens de "sentir la température", c'est à dire d'estimer les ressentiments des uns et des autres et de calculer sa propre attitude dans les temps à venir, en conséquence.

*