Petites méditations sur la 

Les romans médiévaux de la Table Ronde font parfois (peut-être meme souvent?) mention d'un royaume "de Gorre".

Image hébergée par servimg.com De nos jours, le terme fait tout de suite penser à l'expression "Oh, c'est gore !" qui, je crois, serait à rapprocher de "dégeu", et de "goret" (cochon". Aucun rapport étymologique, donc... Mais étant donné l'aspect généralement morbide de tout ce qui est dit "gore", on peut se demander si, finalement, involontairement, on n'en a pas bâti un quand même.

Le "royaume de Gorre" des romans médiévaux est une déformation de la traduction en langue romane (ouh, que c'est compliqué!) de l'un des très nombreux mots celtes désignant le monde des morts. La "Mer de Verre", qu'on trouve dans les récits de quêtes est dérivée de ce même mot. Très poétique, n'est-ce pas ?

Et plus fidèle, en plus, au sens d'origine... Car l'idée de brillance est préservée, alors que le terme "royaume de Gorre" est assez obscur de sens et de plus, ce royaume est souvent, effectivement, lieu obscur, opposé à Camaaloth, centre de lumière (là, c'est moi qui parle de façon trop imagée, vous allez plus réussir à me suivre, sûr!)

En tous cas...

La Mer de Verre est celle qui mène à l'Autre Monde. Image hébergée par servimg.com On y retrouvera d'ailleurs cette idée de brillance puisque l'une des terres en question se nomme "Terre Brillante".

Mais le royaume de Gorre ? Il fait pourtant bien partie de la Bretagne (Grande Bretagne, pour nous) ? Donc de notre monde ? Alors quoi ?

*

Image hébergée par servimg.com Petit point de modération, quand même, à ce qui a été dit plus haut quand à la brillance: l'Autre Monde est accessible aussi par le sous-sol, c'est à dire par les grottes, les sources etc. Autrement dit, tout ce qui arrive du côté où la lumière n'est pas.

On en reparlera sûrement un jour sur ce blog...

*

*

Coloriages sur l'articles "Allo Ouigne?"

*