J'ai voulu mettre de la musique sur ce blog (hé oui, c'est quand même "la harpe du driseoc"). Je suis donc allée sur deezer à la recherche d'une musique celtique qui conviendrait.

Première déception... Il y en a très peu.

 

Deuxième déception: je suis tombée sur un titre ("Limerick y'ou're a Lady") dont je connais une interprétation sublime (sans la question des droits d'auteur, je l'emploierais pour un montage d'images en diaporama, pour mon site)... Mais pas avec le même interprète.

Et pas de chance... A mon goût, c'est du gâchis, cette version-là. Cette chanson, si pleine de vie, si dansante, mêlant si bien un petit fond de tristesse, de grands espoirs et un un peu de joie, dans l'interprétation que j'en connais est, chantée par lui, déprimante au possible. Larmoyante comme il n'est pas permis. Beau... Oui, si on aime ce genre-là. Mais larmoyant à en déprimer le plus joyeux des korrigans.

J'ai demandé le titre "Greensleeves", sûre de le trouver. Il y est, en effet, et même un très grand nombre de fois. Mais à vrai dire, il ne me convient pas beaucoup. Certes, il est très connu comme "air celtique", mais en fait, ce titre du XVI° porte très fort la marque des échanges qui se sont faits au Moyen-Age entre la musique profane et la musique sacrée.

Des échanges qui se sont faits dans les deux sens... La chanson très connue "J'ai vu le loup et le renard chanter" date du XIV°, dans ses versions les plus anciennement connues, et c'est une parodie du Dies Irae ("Jour de Colère".). Le ton dansant de la chanson montre bien, d'ailleurs, l'intention de renverser l'attitude moralisante de l'Eglise concernant la Mort, le Jugement Dernier etc.

Il y a en musique irlandaise de très beaux morceaux, vraiment... Dommage de ne pas pouvoir mettre en tête de playlist un de ceux qui sont sur les disques dont je dispose.

Mais j'ai trouvé une chanson d'une chanteuse qui reflète très bien l'âme celte...

*

Geste de la Haute Table, sur mon site.

*